Quand et comment arroser avec mon arrosage automatique ?

Alors que le côté traditionnel de l’arrosage manuel ne fait plus le poids face aux besoins d’irriguer de grandes surfaces en un temps record, l’arrosage automatique a fait son apparition.

Si son côté pratique séduit beaucoup, il faut encore pouvoir s’appréhender son fonctionnement. Le mécanisme de fonctionnement de l’arrosage automatique étant propre à lui, il nécessite un certain savoir-faire. Le plus important pour réussir vos séances est de savoir quand et comment arroser avec un arrosage automatique.

Quand arroser avec un arroseur automatique ?

La plupart des êtres vivants ont besoin d’eau pour survivre, les plantes encore plus que les autres. Cependant, le besoin en eau doit être appréhendé de la bonne manière. Cela implique que ce n’est pas parce qu’une plante a des besoins qu’il faut l’inonder d’eau à tout moment.

Toutes les plantes ont le même cycle hydraulique qui alterne des périodes de faibles besoins en eau et d’autres de grandes consommations. Ces périodes sont, elles aussi, soumises aux cycles météorologiques.

Ainsi, moins il fera chaud, moins les plantes seront amenées à puiser dans leurs réserves d’eau. C’est le cas du début de l’automne jusqu’à la fin de l’hiver. À l’inverse, plus il faut chaud et plus vite l’humidité s’évapore. Ce qui entraîne un accroissement des besoins en eau. Ces cycles coïncident généralement avec la fin du printemps jusqu’au milieu de l’été.

Il faut donc savoir rationner les apports hydriques en fonction de ces cycles. Dans la pratique, un bon arrosage se fait lorsque la température externe est au plus bas. Le but est d’éviter la déperdition d’humidité. Ainsi, pour réussir votre arrosage, il est conseillé d’y procéder le matin très tôt avant le lever du soleil ou le soir au coucher. Les plantes auront ainsi le temps de faire le plein d’eau et d’en profiter.

à Voir pour aller plus loin : leroymerlin

Comment arroser avec un arrosage automatique ?

Contrairement à l’arrosage manuel dans lequel c’est vous qui décidez de la quantité d’eau dont à donner à chaque plante, l’arrosage automatique se montre bien plus complexe à maîtriser. En effet, dès qu’il est mis en marche, il utilise toute l’eau à sa disposition et ne s’arrête que si vous stoppez le dispositif. C’est pour cela que l’arrosage automatique a la réputation de consommateur d’eau.

Heureusement, il est possible de le contrôler en le dotant d’un programmateur. Grâce à lui, non seulement vous pouvez décider de la quantité d’eau à disperser, mais également du moment où l’arrosage doit commencer et s’arrêter. Pour réussir cette opération, il faudra tenir compte de plusieurs facteurs.

La pluviométrie en premier, car les besoins en eau sont moins conséquents en période de pluie. Pour évaluer les besoins en eau réels de vos plantes, utilisez une sonde d’humidité qui évaluera le degré d’humidité du sol.

à Voir pour aller plus loin : Multimètre analogique ou numérique : Lequel choisir ?

Il faut également prendre en compte vos moments de présence et d’absence. Vous pouvez programmer l’arrosage pour une aspersion si votre absence coïncide avec le moment idéal pour procéder à un arrosage. Pour la quantité d’eau, tout dépend du type de surface à arroser et du programmateur que vous avez.

Si vous recherchez un asperseur, venez voir le test de celui-ci pour avoir un avis.