Différence entre brasage et soudage

Il est facile de confondre le brasage et le soudage si vous n’êtes du domaine et que vous ne maîtrisez pas les subtilités de chacune des deux techniques. Pour les profanes, à partir du moment où on raccorde et maintien avec du fer à souder deux morceaux de métal entre eux, on réalise une soudure.

Pour découvrir les différences entre brasage et soudage, lisez ce guide dans lequel nous proposons les particularités de chacune des deux techniques par rapport à l’autre.

La température

La différence de la température de travail est la principale différence entre la soudure et la brasure. En effet, la majorité des travaux de soudure à la maison nécessite des matériaux dont la température de fusion ne dépasse pas 840 degré. Dans ce cas, on parle de soudure.

Ce type d’opération concerne les alliages dont la température de fusion ne dépasse pas 840 degré. On y utilise essentiellement de l’étain, en association avec soit le nickel, soit du plomb. Mais il faut noter que le plomb n’est plus utilisé dans cet alliage à cause des risques sur la santé.

En revanche, lorsque les métaux à souder sont plus solides, il faut une température encore plus élevée. Dans certains cas, la température peut atteindre 1200 degré voire plus. On parle alors de brasage.

Ici, les alliages sont faits avec du cuivre et du phosphore ou du cuivre et de l’argent. Dans l’un ou l’autre des cas, l’alliage est fait de métaux solides dont la température de fusion est très élevée.

Pour être plus simple, la soudure nécessite une élévation de température correspondante à celle nécessaire à la fusion des matériaux à souder alors que la brasure ne nécessite que la température correspondante à la fusion du métal d’apport. C’est une élévation de température relative dans chacun des cas.

Consultez aussi : Cinq meilleures chaussures de sécurité homme

Le type de matériau

Les matériaux sur lesquels on pratique soit la soudure soit la brasure sont différents. La soudure est pratiquée sur les matériaux standards. C’est l’opération la plus couramment utilisée. On en fait usage pour la réparation des appareils électroniques ou en tuyauterie pour les réparations classiques.

En revanche, le brasage est utilisé dans les cas où le métal a besoin de liaisons fortes pour pouvoir supporter des exigences plus grandes. Ici, pour renforcer les liens entre les deux pièces à souder, on mise sur la solidité du métal d’apport. C’est pour cela que le refroidissement à température ambiante est plus conseillé puisque cela permet un meilleur brasage du métal d’apport.

Les liaisons atomiques

Lors du soudage, deux pièces de métal sont réunis de telle sorte que chacune des pièces crée des liaisons atomiques avec l’autre. De cette façon, la matière est uniforme entre les deux pièces qui, à la fin de l’opération, se confondent.

Contrairement au soudage, le brasage consiste à réunir deux pièces de métal sans que des liaisons atomiques ne créent entre elles. L’opération consiste à apporter un autre métal ou un alliage pour colmater la brèche entre les deux pièces de métal. Ici, l’uniformité de la matière n’est qu’apparente.

Sponsorisé par : masque a souder Linxor